DNA Pro-kids

17-05-2009 DNA-Prokids contre la traite des êtres humains grâce à leur identification génétique

  • Cela permettra aux systèmes policiers et judiciaires du monde entier, de lutter plus efficacement contre la traite des êtres humains, particulièrement contre celle des enfants et des femmes.
  • DNA-Prokids vise à identifier les victimes et à les rendre à leur famille, rendre difficile la traite des êtres humains, y compris les adoptions illégales, et obtenir des informations sur les origines, les itinéraires et les moyens de commettre un délit.

Grenade (Espagne), 18-05-2009/ L’Université de Grenade (UGR) a accueilli aujourd’hui la présentation mondiale de DNA-Prokids (www.dna-prokids.org), un projet international qui vise à prévenir et à lutter contre la traite des êtres humains par le biais de l’identification génétique des victimes et de leurs familles.

DNA-Prokids est une initiative du Laboratoire d’identification génétique de l’UGR, avec la collaboration du Centre d’identification humaine du Centre des sciences de la santé de l’Université du Nord du Texas (É.-U.), et des œuvres sociales des institutions financières comme BBVA, Fundación Botín (Banque Santander) ou CajaGRANADA.

La traite des êtres humains est l’un des délits les plus fréquents et lucratifs du début du XXI siècle. On estime que, chaque année, plus de 800 000 personnes sont victimes de la traite des êtres humains à l’échelle internationale.

En 2004, le Laboratoire d’identification génétique de l’Université de Grenade a envisagé la possibilité de créer ce projet afin de mener des études pour combattre, non seulement au sein des pays, la traite locale et/ou nationale, sinon de l’étendre plus tard au monde entier afin de lutter contre le commerce international des êtres humains.

DNA-Prokids est déjà établi dans certains pays, avec des résultats reconnus par leurs dirigeants, comme dans le cas du Guatemala.

Le directeur du Laboratoire d’identification génétique de l’Université de Grenade, Prof. José A. Lorente Acosta, a souligné, durant la présentation, que le programme DNA-Prokids, d’identification génétique des victimes de la traite des êtres humains et de leurs familles, « a un triple objectif : identifier les victimes et les rendre à leur famille (réunification); rendre difficile la traite des êtres humains, grâce à l’identification des victimes; et obtenir des informations sur les origines, les itinéraires, et les moyens de commettre le délit, qui sont importants pour le travail des forces policières et judiciaires (police de renseignement) ».

Jusqu’à présent, il n’existe aucune initiative concrète visant à l’identification des mineurs disparus, basée sur la collaboration internationale, systématique et automatique, par l’intégration dans une même base de données mondiale. C’est justement l’objectif de DNA-Prokids qui a déjà réalisé des contacts avec des scientifiques et des autorités des pays comme le Brésil, la Chine, la Colombie, l’émirat de Dubaï, les É.-U., l’Espagne, les Philippines, le Guatemala, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, le Mexique, la Thaïlande, le Venezuela, etc.

Congrès DNA-PROKIDS

Grenade accueillera du 28 au 30 octobre 2009 le Ier Congrès international DNA-Prokids : identification génétique contre la traite des mineurs. La rencontre rassemblera des scientifiques, des ONG, des organismes internationaux, des responsables des forces de sécurité et des experts des systèmes judiciaires. Son objectif est de mettre en place une alliance mondiale contre la traite des mineurs grâce à l’utilisation des nouvelles techniques d’identification génétique.

Référence :prokids@ugr.es - www.dna-prokids.org

  • Cela permettra aux systèmes policiers et judiciaires du monde entier, de lutter plus efficacement contre la traite des êtres humains, particulièrement contre celle des enfants et des femmes.
  • DNA-Prokids vise à identifier les victimes et à les rendre à leur famille, rendre difficile la traite des êtres humains, y compris les adoptions illégales, et obtenir des informations sur les origines, les itinéraires et les moyens de commettre un délit.

Grenade (Espagne), 18-05-2009/ L’Université de Grenade (UGR) a accueilli aujourd’hui la présentation mondiale de DNA-Prokids (www.dna-prokids.org), un projet international qui vise à prévenir et à lutter contre la traite des êtres humains par le biais de l’identification génétique des victimes et de leurs familles.

DNA-Prokids est une initiative du Laboratoire d’identification génétique de l’UGR, avec la collaboration du Centre d’identification humaine du Centre des sciences de la santé de l’Université du Nord du Texas (É.-U.), et des œuvres sociales des institutions financières comme BBVA, Fundación Botín (Banque Santander) ou CajaGRANADA.

La traite des êtres humains est l’un des délits les plus fréquents et lucratifs du début du XXI siècle. On estime que, chaque année, plus de 800 000 personnes sont victimes de la traite des êtres humains à l’échelle internationale.

En 2004, le Laboratoire d’identification génétique de l’Université de Grenade a envisagé la possibilité de créer ce projet afin de mener des études pour combattre, non seulement au sein des pays, la traite locale et/ou nationale, sinon de l’étendre plus tard au monde entier afin de lutter contre le commerce international des êtres humains.

DNA-Prokids est déjà établi dans certains pays, avec des résultats reconnus par leurs dirigeants, comme dans le cas du Guatemala.

Le directeur du Laboratoire d’identification génétique de l’Université de Grenade, Prof. José A. Lorente Acosta, a souligné, durant la présentation, que le programme DNA-Prokids, d’identification génétique des victimes de la traite des êtres humains et de leurs familles, « a un triple objectif : identifier les victimes et les rendre à leur famille (réunification); rendre difficile la traite des êtres humains, grâce à l’identification des victimes; et obtenir des informations sur les origines, les itinéraires, et les moyens de commettre le délit, qui sont importants pour le travail des forces policières et judiciaires (police de renseignement) ».

Jusqu’à présent, il n’existe aucune initiative concrète visant à l’identification des mineurs disparus, basée sur la collaboration internationale, systématique et automatique, par l’intégration dans une même base de données mondiale. C’est justement l’objectif de DNA-Prokids qui a déjà réalisé des contacts avec des scientifiques et des autorités des pays comme le Brésil, la Chine, la Colombie, l’émirat de Dubaï, les É.-U., l’Espagne, les Philippines, le Guatemala, l’Inde, l’Indonésie, la Malaisie, le Mexique, la Thaïlande, le Venezuela, etc.

Congrès DNA-PROKIDS

Grenade accueillera du 28 au 30 octobre 2009 le Ier Congrès international DNA-Prokids : identification génétique contre la traite des mineurs. La rencontre rassemblera des scientifiques, des ONG, des organismes internationaux, des responsables des forces de sécurité et des experts des systèmes judiciaires. Son objectif est de mettre en place une alliance mondiale contre la traite des mineurs grâce à l’utilisation des nouvelles techniques d’identification génétique.

Référence :prokids@ugr.es - www.dna-prokids.org